L’Amour est votre boussole

L’Amour est votre boussole

Que la vie avec une adolescente peut être complexe par moment ! Même si j’ai des clés grâce à mes formations, à mes lectures, à mon expérience, je n’en reste pas moins une maman, un être humain avec des émotions et de la fatigue … Et donc, par moment, le quotidien est rude … Comme ce week-end !

Il m’a fallu recadrer plusieurs points : les jeux vidéos, la méthodologie dans les devoirs et l’organisation quotidienne. J’ai une fille géniale mais qui pense que tout roule tout le temps, qu’elle gère, même quand les résultats ne suivent pas à l’école, même quand elle s’apprête à partir à un match de basket sans ses chaussures de baskets, même quand elle a installé un jeu vidéo interdit sur la console … Sa spécialité du moment : vouloir avoir le dernier mot même quand elle se trompe et insister non stop pour tenter d’obtenir ce qu’elle souhaite … Bref, une vraie ado !

Je peux vous assurer que ce matin, en partant au match de basket, après avoir vécu 3 crises en 1h30, mon humeur était massacrante …

Je suis une maman à l’écoute, bienveillante et posant un cadre. Je suis pour favoriser l’autonomie de l’enfant. Mais là, il fallait changer des choses car quand, un process ne fonctionne pas, on ne peut pas obtenir de nouveaux résultats si on conserve la même méthode … Qu’est-ce qui m’a poussé à bouger ? La lassitude des situations à répétition, le déclic que ma fille finalement n’était pas prête pour être autonome totalement sur certains points (même si elle le réclame à corps et à cris) et qu’il fallait sans doute qu’on repasse par des étapes intermédiaires, en gros reculer pour mieux sauter … Forcément, cela n’a pas plus à ma poussinette … J’avoue que la discussion sur les écrans et les jeux s’est bien déroulée, j’en étais la 1ère surprise ! Par contre, celle sur les devoirs a été houleuse … Mais j’ai tenu bon car j’avais mis du sens sur tout cela : accompagner ma fille au mieux, travailler pour l’avenir en l’aidant à se structurer. Même si elle n’adhère pas au fait de changer sa méthode de travail, c’est plus que nécessaire … En précisant qu’il ne s’agissait pas d’un manque de confiance dans ses capacités mais bien d’une réorganisation, j’ai tranché, doucement mais sûrement, car parfois, il faut le faire ! C’est inconfortable pour une maman comme moi car la lutte est grande, en face … donc fini les justifications et les dialogues à n’en plus finir, j’ai posé un nouveau cadre avec un objectif mesurable et quantifiable car c’est l’une des clés : savoir dans quelle direction on souhaite aller et pouvoir évaluer l’évolution. C’est rassurant et encourageant … Forcément, j’ai reçu un NON agressif et buté mais peu importe, je ne lui demandais pas son accord, pour une fois. En fait, l’autre clé qui a permis que la discussion ait un résultat positif, cela a été mon intention : souvent, lorsque je suis fatiguée, j’aspire à ce que ma fille adhère à mon point de vue donc je suis en quelque sorte en lutte avec elle pour imposer (inconsciemment) mon point de vue … Evidemment, énergétiquement, elle le ressent et c’est désagréable pour elle … Vous, quand on vous le fait, vous vous sentez comment ? Pas terrible, hein … Cette fois-ci, je ne cherchais pas à l’amener sur mon terrain, c’est mon coeur qui parlait et cela a fait toute la différence : tout mon être, tout mon coeur lui parlait, calmement et assurément, il n’était pas question de gagner ou de perdre, il n’était pas question de domination, juste de l’aider, de tenter une nouvelle organisation pour son plus grand bien. Et énergétiquement, c’est radicalement différent ! Plus de lutte, juste l’amour et la sérénité qui s’exprimaient …

Finalement, cet après-midi, la miss a bien voulu suivre mes préconisations et l’exercice de sciences physiques s’est bien déroulé … une marche de franchie ! La suite demain car nous aurons une évaluation de géo à préparer … Il va me falloir de l’énergie encore … mais je vais garder ce cap !

Voilà, l’amour est ma boussole ! Note à moi-même : même en cas de fatigue, ne pas laisser mon mental devenir le chef de mon gouvernement …

Je sais que cela va prendre du temps, qu’il va y avoir de la houle, que je vais pester, que, dans les moments de fatigue, je vais devoir me rappeler de laisser parler mon coeur et pas mes émotions inconfortables ni mon état général mais cela en vaut la peine pour ma fille (et pour moi aussi car, si elle va bien, notre relation va bien) !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *